Comment numériser l'apprentissage pour répondre aux enjeux de la formation professionnelle ?

  • L'apprentissage ? incontournable, mais largement insuffisant face aux enjeux !
  • La solution : le numériser et le "gamifier"
  • Avec un simulateur de situations
  • Et cela existe déjà !

L'apprentissage ? incontournable, mais largement insuffisant face aux enjeux !

Apprendre un métier, c’est acquérir des savoirs mais c’est aussi et surtout développer des compétences qui regroupent des savoir-faire et des comportements professionnels. Cela ne peut s'acquérir que par la pratique et exige un fort engagement de l'apprenant.

Les formations en salle, le e-learning et les MOOCs ne suffisent pas, loin s'en faut, parce qu'ils se limitent pour l'essentiel à la transmission des savoirs et que l'apprenant y est le plus souvent passif.

On mise à raison sur l'apprentissage car il est centré sur la pratique et met l'apprenant au coeur du dispositif pédagogique. Nous savons cependant qu'il présente beaucoup de handicaps : accès difficile et insuffisance de l'offre, à fortiori pour les nouveaux métiers, formations longues et coûteuses pour la collectivité.

Par ailleurs, dans un monde qui se transforme de plus en plus vite, il est vital de fluidifier et de massifier les échanges de savoir-faire entre ceux qui les détiennent et ceux qui veulent les acquérir pour construire ou consolider leur projet professionnel.

La solution : le numériser et le "gamifier"

L'apprentissage numérique vient compléter l'apprentissage sur le terrain en restant centré sur la pratique et l'implication de l'apprenant. Cette solution très innovante ouvre des perspectives prometteuses : foisonnement de l'offre, accessibilité immédiate pour tous, découverte de nouveaux métiers sans contrainte, formations courtes et à moindre coût.

Cette numérisation de l'apprentissage est basée sur des serious games de mise en situation qui mettent l'apprentissage à la portée de tous. L’apprenant est immergé dans un univers visuel animé interactif au plus proche de son environnement professionnel. Il est confronté à une succession de situations avec autant de défis à relever, et doit à chaque fois prendre les bonnes décisions, savoir appliquer des procédures et utiliser les outils de son poste de travail, tout en adoptant les comportements appropriés.

Les serious games attirent aussi bien les jeunes générations par leur caractère ludique que les seniors avec leurs univers visuels basés sur du concret.

“L’apprentissage numérique est à l’apprentissage sur le terrain ce que sont le E-learning et les MOOCs à la Formation en salle”

La généralisation des serious games se heurte cependant à un double obstacle : le coût et la complexité de leur réalisation. Il faut en effet recourir à chaque fois à des experts du « game design » et du développement logiciel.

Avec un simulateur de situations

La formation par la simulation est une méthode pédagogique qui a fait ses preuves, notamment dans la Défense, l’Aéronautique et la Santé où elle est utilisée depuis de nombreuses années. On immerge par exemple une infirmière dans des situations scénarisées au plus proche du réel, avec des formateurs ou des acteurs qui jouent les rôles du patient et des autres membres de l’équipe soignante. Elle apprend ainsi par l’erreur, un apprentissage qui, on le sait, présente un fort taux d'appropriation.

Dans un serious game, l'infirmière est immergée dans un univers qui reproduit l'environnement de simulation et est confrontée aux mêmes scénarios avec leurs aléas, les formateurs ou les acteurs étant remplacés par des avatars animés dotés de comportements.

La production massive de serious games pour tous les métiers passe obligatoirement par un simulateur capable de jouer tout scénario de situation décrit par un auteur, qu’il soit formateur ou praticien du métier. Sa puissance permet en outre de faire varier à volonté les expériences d’apprentissage en multipliant les cas métier simulés.

Il développe ainsi chez l’apprenant ce que certains qualifient d’ ”intelligence situationnelle”, lui permettant de mieux anticiper les aléas et d’accroître sa confiance dans sa capacité à gérer les situations, clé de son bien-être au travail.

Cette technologie 100% web permet de démultiplier et de démocratiser la production de serious games à bas coût, libérant ainsi le partage des savoir-faire.

Elle intègre le standard international BPMN (Business Process Model & Notation), qui est également au cœur des technologies d’automatisation des tâches répétitives dans les entreprises.

Cette technologie est déjà sur le marché. Nous avons réalisé une plateforme qui répond à ce cahier des charges.

 

Des exemples de jeux d’apprentissage réalisés :

- Santé : réanimation néonatale, relation patient et protocoles de soin dans la journée d’une infirmière, check-list de sécurité au bloc opératoire

- Secteur Public : Jeu de mise en situation pour faire face à une crise suite à une catastrophe

- Agriculture : Apprentissage par des simulations du cycle de production pour les cultures maraîchère, le riz, le cacao; jeu de mise en situation de développement d’une exploitation sur 10 ans ; jeu de simulation pour le développement de coopératives

Parlons-en pour agir ensemble. 


© 2021 Simulgames. Tous droits réservés.